Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
Lutter contre l'évasion fiscale

Calendrier des activités

  2018 
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Toutes les activités de novembre 2018

Suivez-nous sur

Facebook

179 incendies de forêt en mai

par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU)Publié le 4 juin 2018


Le mois de mai a été actif pour la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) et les pompiers municipaux avec 179 incendies en 31 jours. Bien que le printemps se soit avéré tardif cette année, il n’a fallu que quelques heures d’ensoleillement combiné au vent pour que les sapeurs pompiers aient à intervenir partout en province, mais plus particulièrement dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, l’Outaouais, les Laurentides et la Mauricie.

Entre le 10 et le 20 mai, 100 incendies ont requis l’intervention de la SOPFEU. Les pertes de contrôle de brûlages de rebuts sont les principales causes de ces feux. Heureusement, les superficies de forêt touchées par ces incendies sont majoritairement évaluées à moins d’un hectare chacun.

Présentement, le nombre d’incendies est de 207, un nombre au-dessus des moyennes de saison. Les superficies de forêt atteintes sont de l’ordre de 222 hectares, un chiffre bien en deçà des 10 dernières années.

Le mois de juin marque le début des activités estivales comme la pêche, la randonnée et le camping. Le villégiateur devra user de prudence s’il a à utiliser le feu lors de ses activités en forêt. Bon an mal an, les feux de camp sont responsables de près de 50 incendies de forêt.

Prenez les précautions nécessaires

Avant d’allumer un feu de camp, il faut vérifier le danger d’incendie de sa région et se conformer au Règlement de la protection des forêts, notamment :

  • Choisir un terrain en sol minéral ;
  • Nettoyer au préalable l’endroit où le feu doit être allumé, en enlevant de la surface toutes branches, broussailles et feuilles sèches ;
  • Avoir à proximité une source d’eau et des outils manuels pour éteindre le feu ;
  • Et surtout, une personne doit rester sur les lieux tant que le feu n’est pas complètement éteint.

Retourner au haut de la page


Ma soupe populaire n'est pas un lobby !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec