Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
D'autres choix sont possibles !

Calendrier des activités

  2018 
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Toutes les activités d'octobre 2018

Suivez-nous sur

Facebook

Incapacité physique : équipement et adaptation domiciliaire

par l’Appui Mauricie pour les proches aidants d'aînésPublié le 11 octobre 2018


Si votre proche a une incapacité physique, quelle qu’en soit la cause, le recours à de l’équipement ou à de l’aide technique pourrait contribuer grandement à préserver son autonomie et à vous faciliter la tâche. Toutefois, la mise en place de l’équipement ainsi que l’adaptation du domicile peut se révéler complexe et ajouter du stress à votre quotidien déjà bien rempli. Par où commencer, comment faire le bon choix et à qui s’adresser ? Nous faisons ici un tour rapide de la question pour vous aider à y voir un peu plus clair.

Une foule de possibilités

Plusieurs équipements existent pour faciliter les déplacements à la maison. En voici quelques exemples :

  • Dans la salle de bains : barre d’appui (fixe ou amovible), siège ou planche de transfert pour le bain, siège de toilette surélevé (avec ou sans appuie-bras), levier et siège élévateur pour le bain ;
  • Dans la chambre : côté de lit amovible ;
  • Ailleurs dans la maison : fauteuil autosouleveur, chaise d’escalier, rampe d’accès.

Si parcourir de longues distances devient difficile, le recours à un déambulateur ou à un fauteuil de transport peut être utile.

Si votre proche passe la majeure partie du temps au lit ou que sa mobilité est très restreinte, il est peut-être temps de vous équiper d’un lit d’hôpital ou d’un fauteuil gériatrique. De même, des coussins ou des matelas thérapeutiques pourraient aider à prévenir les plaies de pression.

Faire le bon choix

Devant la multitude de produits sur le marché, il peut paraître difficile de faire le bon choix. Chacun a ses caractéristiques pouvant ou non convenir à la condition de votre proche. N’hésitez pas à vous faire conseiller par des professionnels. Un ergothérapeute, par exemple, pourra certainement vous aider. Il évaluera les besoins de votre proche et vous suggérera les équipements qui conviendront à sa situation et à son milieu de vie.

Où se procurer ces équipements ?

Au CLSC

Avant de penser à acheter ou à louer de l’équipement, vérifiez d’abord auprès de votre CLSC, qui dispose généralement d’un certain nombre d’articles destinés à être prêtés. Notez que la disponibilité et les délais peuvent varier d’un endroit à l’autre.

En magasin

Les pharmacies et les grandes surfaces ont un certain nombre d’articles orthopédiques en stock. Les pharmacies offrent également un service de location de matériel d’aide à la mobilité (ex. : fauteuil roulant, marchette, béquilles, chaise de transport).

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, il sera peut-être nécessaire de vous tourner vers des magasins spécialisés en équipements médicaux et orthopédiques.

Dans tous les cas, prenez le temps de comparer les prix et informez-vous sur les possibilités d’essais, de location et sur les politiques de retour ou de remboursement.

Le programme d’adaptation de domicile

Si votre proche présente une incapacité physique permanente qui le limite dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes, il pourrait être admissible au programme d’adaptation de domicile de la Société d’habitation du Québec. Sous certaines conditions, l’aide financière peut aller jusqu’à 16 000 $.

Pour obtenir de l’information et du soutien dans vos démarches, n’hésitez pas à communiquer avec le service Info-aidant, au 1-855-852-7784. Nos conseillères sauront vous orienter vers les bonnes ressources.

  1. Avant d’acheter un équipement pour faciliter vos déplacements à la maison ou à l’extérieur, il est impératif de consulter un·e ergothérapeute, car il se pourrait que vos équipements soient fournis par la Régie de l’assurance maladie. Votre médecin pourrait vous guider par une prescription à voir un·e ergothérapeute.

    Commentaire de Ronald Delisle, de La Tuque, le 11 octobre 2018 à 12:39

Retourner au haut de la page


Les OSBL ne sont pas des lobbys !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec