Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
D'autres choix sont possibles !

Calendrier des activités

  2018 
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Toutes les activités de juillet 2018

Suivez-nous sur

Facebook

Pour une ambiance agréable au repas !

par La Tuque en Forme et en SantéPublié le 8 février 2018


Pour les parents qui sont préoccupés par l’alimentation de leurs enfants et qui souhaitent en plus modifier graduellement les habitudes alimentaires acquises, ils risquent d’être confrontés à leurs goûts et à leur désir d’affirmation.

Il n’y a pas de remède miracle, certains enfants sont naturellement réfractaires à la nouveauté et se braquent facilement si on insiste.

Oui, il existe des trucs pour arriver à manger sainement et en harmonie en famille ! Cependant, comme chaque enfant est unique, une façon de faire peut fonctionner avec un enfant et pas du tout avec un autre. Il faut persister, les petites victoires arrivent souvent au moment où on s’y attend le moins.

Établir les bases d’un repas harmonieux

Changer ou adopter des habitudes se fait graduellement. Pour y arriver, petits et grands doivent travailler ensemble. Voici 4 volets à implanter pour une bonne harmonie au repas :

1- Créer un environnement favorable et agréable

  • Tout le monde mange assis à la table.
  • À table : pas de jeux, jouets ni cellulaires ou autres appareils électroniques.
  • Fermer télévision et radio et diminuer le bruit.

2- Établir un code de conduite familial à la table

Par exemple : je ne me lève pas pendant le repas, je respecte les goûts de chacun, je quitte la table à la fin du repas seulement… (Valide pour tous… petits et grands !)

Le code de conduite est propre à chaque famille.

3- Partager les responsabilités

  • Le parent est responsable des aliments offerts (variété, qualité), de l’endroit et du moment où ils seront servis (quoi ? quand ? où ?).
  • L’enfant est responsable de ce qu’il consomme (parmi ce qui est offert) et de la quantité (combien ?).

Pensez-y : faites-lui confiance et influencez ses choix en donnant l’exemple !

L’important n’est pas que l’enfant mange des champignons “ce soir”, mais qu’il en consomme “un jour”, et surtout “pour la vie”.

4- Partager les tâches

Les enfants peuvent vous aider à mettre ou à débarrasser la table, ranger les plats, laver la vaisselle, préparer les lunchs du lendemain, etc.

Le partage des tâches est bien plus qu’une simple division des tâches.

Il permet à l’enfant de :

  • Donner son avis sur la composition du menu et de se sentir concerné.
  • D’être sensibilisé à tout le travail accompli.
  • De patienter en attendant les repas.
  • De développer ses habiletés culinaires.
  • D’apprécier davantage les mets offerts.

Il permet au parent de :

  • Transmettre ses connaissances à ses enfants.
  • Prendre le temps de savourer le repas en famille.
  • Valoriser le travail accompli.

Allez-y graduellement ! Armez-vous de patience, persévérance et cohérence ! Vos efforts seront récompensés !

Lucie Hervieux
La Tuque en Forme et en Santé

Source : Recettes, information idées. Quand repas ne rime plus avec tracas. Geneviève Hamman

Retourner au haut de la page


Les OSBL ne sont pas des lobbys !

Julie Boulet, Députée de Laviolette et ministre du Tourisme

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec