Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
Lutter contre la corruption

Calendrier des activités

  2018 
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Toutes les activités d'octobre 2018

Suivez-nous sur

Facebook

Actualités communautaires et sociales du HSM

Super Bingo du Festival de chasse

Une nouvelle ligne sous la ligne (1) : comment baisser les standards

par l'IRIS (Chronique du Tam-Tam)Publié le 12 décembre 2017


Récemment, le Comité d’experts sur le revenu minimum garanti (RMG) a publié son rapport. Il se présente dans la continuité (style de mise en page compris) du cahier budgétaire 2016-2017, mis à jour en juin 2016, sur Le régime québécois de soutien du revenu. Le document comprend 23 recommandations, certaines qui semblent positives (comme l’attention portée aux situations de non-recours), et plusieurs qui pointent vers des reculs (comme la confusion entre l’aide financière et l’aide à l’emploi et de plus grandes discriminations liées à l’aptitude au travail).

Il faudra prendre le temps de les analyser en détail. Un élément mérite toutefois qu’on s’y attarde aujourd’hui : le choix d’établir le seuil de référence pour la protection minimale du revenu à l’aide sociale en dessous de la mesure du panier de consommation (MPC).

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

La Chine, l’Islande et l’indépendance du Québec

par Attac-Québec (Chronique du Tam-Tam)Publié le 12 décembre 2017


Il ne viendrait à l’idée de personne d’associer la Chine à l’Islande. La première est le pays le plus peuplé sur notre planète, une nation dominante qui supplantera bientôt les États-Unis comme première puissance mondiale. Le second est un petit État inoffensif dont la population totale est moins de deux fois moindre que celle de l’aire urbaine de Québec. Pourtant, toutes deux existent à parts égales dans le concert des nations. Et les comparer peut engendrer de curieuses réflexions.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Plan d’action pour l’inclusion économique et la participation sociale : “pas un plan de lutte à la pauvreté” !

par le Collectif pour un Québec sans pauvreté (Chronique du Tam-Tam)Publié le 12 décembre 2017


“Le gouvernement nous a fait un beau show de boucane pour lancer le troisième Plan de lutte à la pauvreté. Malheureusement, nous sommes obligés de conclure qu’il s’agit en fait d’un plan d’intégration en emploi”, s’indigne le porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, Serge Petitclerc.

“Même le mot “pauvreté” ne se trouve pas dans le titre du plan d’action du gouvernement. Cela en dit long sur le détournement qu’il est en train de faire de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale”, poursuit M. Petitclerc. Le gouvernement veut forcer les gens à intégrer le marché du travail et pénaliser ceux et celles qui ne le pourront pas en les privant de revenus supplémentaires.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Lancement du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale (PAGIEPS) 2017-2023

par la Table Nationale des CDC (TNCDC)Publié le 12 décembre 2017


Hier avait lieu le lancement du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale (PAGIEPS) 2017-2023 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) en présence du Premier ministre Philippe Couillard, du ministre François Blais et de la ministre Lucie Charlebois.

Présente en tant qu’interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec en matière de lutte contre la pauvreté, la Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) reconnaît l’intérêt de certaines mesures, mais demeure toutefois sur son appétit.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Hôtel Central de Parent à vendre

Le symptôme

par la Coalition Solidarité Santé (Chronique du Tam-Tam)Publié le 12 décembre 2017


Quand on est malade, on va voir le médecin à qui on raconte nos symptômes. Ces signes seront pour lui les premières indications du mal qui peut nous affliger. Si besoin est, il nous fera faire certains tests ou analyses pour confirmer son diagnostic, à la suite duquel il nous prescrira le remède adéquat afin que le mal qui causait les symptômes disparaisse, et que nous recouvrions la santé.

Un médecin qui ne s’arrêterait qu’à soigner les symptômes, même très importants, sans s’attarder aux causes, ne ferait pas oeuvre utile : prescrire de l’acétaminophène réduira peut-être temporairement votre mal de tête, mais ne règlera sûrement pas le problème de votre tumeur au cerveau qui le provoque.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Retourner au haut de la page


Les OSBL ne sont pas des lobbys !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec