Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Engagez-vous pour le communautaire !
D'autres choix sont possibles !

Calendrier des activités

  2019 
D L M M J V S
           1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Toutes les activités de juin 2019

Suivez-nous sur

Facebook
Chanel Garceau

Chronique de Chanel contre Goliath

par Chanel Garceau

Le dernier mot

Publié le 27 juillet 2015


Merci. C’est le seul mot qui me vient en tête. Le dernier que je t’ai dit, trop bref et trop hâtif. Parce qu’on sait jamais quel mot sera le dernier. Parce que jamais rien ne nous prépare à un dernier mot. J’aurais peut-être pas su quoi te dire, moi qui ne manque jamais de mots. J’aurais peut-être pas su t’exprimer toute mon envie que tu restes ici.

On cherche souvent quoi dire à une personne qui vient de perdre un être cher. Mais à toi qui n’avais plus envie d’être là, je t’aurais dit quoi ?

J’aurais aimé te dire de ne pas partir, que tu comptais. J’aurais aimé figé le temps et que tu restes à jamais là, sur mon divan, fatigué de ta journée à monter mes meubles et souriant. J’aime un peu à penser que des fois, quand t’es fatigué, tu reviens t’asseoir sur le vieux divan.

J’ai pas envie que tu sois une statistique. Un article dans le journal froid et brutal qui nous rappelle tristement que, derrière un gros titre accrocheur, y’a des victimes. C’était l’enfant de quelqu’un, vois-tu ? Au-delà d’une histoire cruelle couchée sur une page, il y avait un être. Un être sensible qui savait quand j’avais passé une journée de marde et qui aimait tellement qu’on le prenne dans nos bras. J’aurais voulu recoller tes morceaux à coup de câlins. Je pouvais pas te réparer, je le sais maintenant. J’sais pas si on aurait pu te sauver. Est-ce que ça t’aurait trahi ? Mais si tu savais combien j’aurais voulu !

J’ai pas envie que tu sois parti pour rien. S’il va falloir se passer de toi encore trop longtemps, va falloir apprendre à célébrer la vie. Va falloir reprendre où t’as laissé. Va falloir sourire aux étoiles, prendre une grande “puff” quand le vent va souffler avec toi dedans. Va falloir aimer jusqu’à l’infini. Va falloir tenir des mains et faire beaucoup de câlins. Va falloir recoller nos morceaux et ne jamais se laisser tomber. Va falloir vivre pour toi et toujours te faire une place dans nos beaux moments pour que tu les ressentes aussi, où que tu sois. Tu seras pas parti pour rien mon coeur, tu seras à jamais notre étoile.

Un jour, on va arriver à brûler le film dans nos têtes de ce dernier moment sur terre, et il jaillira une beauté sans fin du souvenir de ta courte existence avec nous.

En attendant, je te garde une place au chaud dans mon coeur. Viens y faire ton tour quand tu veux. On se reparle très bientôt avec une bière sur mon vieux divan.

Je t’aime pour la vie.

Merci pour tout !

Originalement paru sur Les Nerds

C xxx

Retourner au haut de la page


Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec