Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
Lutter contre l'évasion fiscale

Calendrier des activités

  2018 
D L M M J V S
           1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Toutes les activités de décembre 2018

Suivez-nous sur

Facebook
Un oiseau dans ma cour

Chronique “Un oiseau dans ma cour”

par Guy Pilote

Jour et nuit

Publié le 14 mai 2018


C’est avec ce texte que je mets fin aujourd’hui à la chronique “Un oiseau dans ma cour”. Merci à tous mes lecteurs, merci au Tam-Tam.

Nous sommes faits d’ombre et de lumière, mais nous aimons bien croire que seule la lumière nous définit. Entendons par “lumière”, ce côté reluisant qui suscite l’approbation des autres ou qui répond aux normes de ce “petit juge” qui vit en chacun de nous.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Pour que ton coeur l’entende

Publié le 24 avril 2018


L’habitude a ses bons et ses mauvais côtés. L’habitude est “une disposition acquise par répétition” nous disent les dictionnaires. Par nos habitudes, on a l’impression de “s’habiter soi-même”, de revenir à ce qui nous conforte. On entendra des gens dire, après un long voyage : “j’ai hâte de revenir chez moi pour reprendre mes habitudes”. C’est rassurant.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Pour vivre ma vie

Publié le 10 avril 2018


“Tout le secret de l’éducation est de passer entre les deux écueils de l’autoritarisme et du relâchement”
Emmanuel Mounier

Vous connaissez probablement ce phénomène relativement récent dont on parle beaucoup dans le monde de l’éducation : le phénomène de l’enfant-roi. Qu’est-ce que l’enfant-roi ? Voici ce qu’en dit le psychologue Yvon Dallaire * :

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Ton coeur pour deux

Publié le 26 mars 2018


C’est l’histoire d’une femme et de sa fille blessées par des amours tyranniques. Une femme qui, s’étant attachée à des hommes passés maîtres dans l’art d’exercer leur domination, a eu une vie amoureuse tumultueuse. Elle craint maintenant que sa fille, ayant été témoin de scènes disgracieuses, en soit affectée et devienne peu encline à “aimer l’amour”. Cette femme est consciente que sa fille devra relever un défi, celui d’ouvrir son coeur… pour deux. Ouvrir d’abord son petit coeur d’enfant encore tout naïf qui, lui, saura peut-être réparer son coeur blessé et méfiant et l’amener à s’ouvrir à son tour.

Cliquez pour l'article complet (2) Commentaires

Hôtel Central de Parent à vendre

Je suis une femme

Publié le 7 mars 2018


Il a vu dans mes yeux
Que j’allais embrasser
Le côté du silence
Qui se fout d’être aimé

Salomé Leclerc

Vous qui aidez les femmes victimes de violence conjugale, vous qui êtes empathiques, respectueuses, patientes et qui les accompagnez sur le chemin de leur libération avec générosité, vous arrive-t-il de vous permettre de vous sentir gratifiées d’accomplir un tel bien ? Vous vous dites peut-être “c’est mon travail et je m’efforce de bien le faire, c’est tout !”. Ne pas s’en enorgueillir, c’est très bien ! Après tout, cette libération revient d’abord à celles qui cheminent douloureusement pour l’atteindre. Mais être consciente que votre aide est précieuse, pourquoi pas ?

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Elle et lui

Publié le 26 février 2018


Elle et lui parle de la vérité (elle) et du mensonge (lui). Plusieurs études en psychologie ont démontré que les êtres humains ne passent que très peu de temps dans une journée sans mentir : se mentir à eux-mêmes, d’abord, pour maintenir une image positive de ce qu’ils sont, et, bien entendu, mentir aux autres, si ce n’est qu’un tout petit peu, pour préserver leurs relations sociales.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

La petite bonté

Publié le 13 février 2018


Dans ma chronique intitulée L’amour et son petit lexique, je vous ai parlé de cet amour universel que les Grecs appelaient l’Agapè, un amour bien loin de celui auquel nous faisons référence la plupart du temps. Il s’agit de cet amour “gratuit, qui est pure douceur et qui se vit dans l’oubli de soi” nous dit le philosophe Comte-Sponville.

J’ai écrit ce texte intitulé Aimer en pensant à tous ceux et celles qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour aider les autres “sans motif, sans intérêt, et même sans justification” pour reprendre encore les termes du philosophe. Je pense notamment à des gens comme Gilles Kègle *, celui qu’on appelle “l’infirmier de la rue”, qui oeuvre auprès des plus démunis du quartier St-Roch à Québec. Je pense à tous ces gens qui nous rappellent que c’est dans sa “petite bonté” que l’homme exprime réellement son humanité.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

À petits pas

Publié le 23 janvier 2018


Ce texte, je le dédie à tous les parents qui ont un enfant “différent” (euphémisme pour dire “handicapé”) et qui ont su l’aimer et l’aider à se développer au meilleur de ses capacités. Dans ce monde où les égos sont gonflés à bloc et ne pensent qu’à bien paraitre, qu’à performer, qu’à se démarquer, vivre avec un enfant qui a des limitations devient un réel défi. Ce n’est certainement pas en s’appuyant sur ces valeurs ambiantes que ces parents peuvent relever un tel défi. Le paraitre, la performance, l’égo trip ne sont jamais très utiles pour relever un défi de coeur…

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Nous sommes les ambassadeurs de la collecte sélective à La Tuque

Le temps de partir

Publié le 8 janvier 2018


“Si un jour nous vivons
Dans un monde nouveau
Se pourrait-il qu’au vocabulaire
On bannisse le mot perdre ?
Je n’ai pas l’humilité nécessaire
L’humilité requise pour ne pas mal perdre

Daniel Bélanger (Perdre - de son album Paloma)

“La raison d’être de la mort, c’est de faire place à la vie :
Le bouton éclate pour donner la fleur
La fleur s’étiole pour donner la semence
La semence pourrit pour la germination
Perpétuel mouvement de la mort et de la vie, d’obscurité et de lumière”.

Jean Monbourquette (Aimer, Perdre, Grandir)

Cliquez pour l'article complet (1) Commentaires

L’amour qui dure

Publié le 11 décembre 2017


“Un amour qui dure irrigue de poésie la vie quotidienne”, Edgar Morin

Je terminerai cette série de chroniques sur la relation amoureuse en vous parlant de l’amour qui dure. Qui dit “durée” dit “temps”, n’est-ce pas ? Alors voici un mot sur le temps. “Qu’est-ce que le temps ?” demandait le philosophe Augustin d’Hippone. “Si personne ne me le demande, je le sais ; mais, si on me le demande, et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus” *. Ce vieil Augustin avait bien raison : que pouvons-nous réellement dire du temps ? Qu’il passe vite, qu’il nous échappe, qu’il nous manque ou, au contraire, qu’il est “long”, lorsque nous sommes ennuyés par une situation. Nous dirons encore que nous passons du bon temps ou, à l’inverse, que nous passons “un mauvais quart d’heure”. Bref, le temps semble se définir à partir de l’expérience que nous en faisons.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Retourner au haut de la page


Ma soupe populaire n'est pas un lobby !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec