Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 

Coup de coeur

Paradis fiscaux : “Je ne savais pas que je savais”.

Publié le 9 mars 2018 • (l'option "CC", si disponible, permet de choisir une langue de sous-titre et la "roue d'engrenage" permet de choisir la qualité")

Un film de 23 minutes réalisé par Alexandre Gingras en collaboration avec Alain Deneault.

Un court-métrage sur les références aux paradis fiscaux dans les arts.

Un appel à une mobilisation publique contre les législations de complaisance.

D’après l’essai Offshore, Paradis fiscaux et souveraineté criminelle, d’Alain Deneault.

C’est l’histoire d’un signe qui ne trompe pas : depuis des décennies, les fictions cinématographiques produites à Hollywood, tout comme de nombreuses bandes dessinées belges ou les romans de gare publiés à New York ou à Paris, sans parler de productions autres, inscrivent les paradis fiscaux dans leurs intrigues.

Pourquoi ? Rarement pour informer le public de leur réalité et encore moins pour le mobiliser politiquement sur cette question, mais parce que ceux et celles à qui sont destinées ces oeuvres sont eux-mêmes intuitivement conscients du phénomène et requièrent qu’il en soit fait état dans les intrigues. Par souci de vraisemblance, il faut faire état de l’existence des paradis fiscaux dans les scénarios, sans quoi les spectateurs, à raison, ne les prendraient pas au sérieux ou perdraient tout simplement le fil.

Comment croire en la pertinence d’une histoire qui relate les tribulations d’un responsable politique corrompu, d’un baron de la drogue, d’une trafiquante de matières dangereuses ou d’un vendeur d’armes si ces personnages ne recourent pas aux paradis fiscaux et autres législations de complaisance ?

Ces productions esthétiques de qualité diverses sont le révélateur d’un état de conscience. “Paradis fiscaux : Je ne savais pas que je savais” se présente comme une invitation à en tenir compte afin que soit engagée sans ambages, mais cette fois sur un mode critique et politique, une mobilisation publique contre les législations de complaisance et les nombreux torts qu’elles occasionnent.

Suggéré par Jenifer Olsen, de la CDCHSM

Envoyez-nous vos Coups de coeur vidéo .. N'oubliez pas d'ajouter le lien pour le regarder.

Cliquez pour voir d'autres Coups de coeur

Retourner au haut de la page


Ma soupe populaire n'est pas un lobby !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec