Logo du Tam-Tam communautaire

Portail communautaire et social
du Haut Saint-Maurice


 
Le remède aux coupures, ça existe !
Engagez-vous pour le communautaire !
D'autres choix sont possibles !

Calendrier des activités

  2019 
D L M M J V S
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Toutes les activités de janvier 2019

Suivez-nous sur

Facebook

Opinions des lecteurs

Une chance qu’on s’a

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 9 mars 2015


Nous sommes les soeurs, belle-soeur et nièce de Nathalie Comeau. Nathalie vit avec la trisomie 21, elle a 49 ans.

Il nous aura pris 34 ans après le départ de notre mère et 19 ans après celui de notre père, pour trouver notre façon à nous de travailler ensemble pour son bien-être.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Non, aux coupes de bois massives en vue dans notre région !

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 6 mai 2014


Nous vous demandons de vous prononcer sur les plans d’aménagement forestier (coupe de bois, chemins, infrastructures, etc.). Le plan d’aménagement qui nous concerne est le UA 042-51 : secteur du lac du Pendu, lac de la Raquette et secteur lac Panneton.

Il y a des projets de coupe de bois (différentes coupes telles que coupe à blanc, coupe partielle ou coupe totale) sur les terres publiques situées entre la voie de contournement et la ville de La Tuque et le secteur du lac Panneton jusqu’au lac de la Raquette et plus.

Cliquez pour l'article complet (1) Commentaires

Les villes qui entravent le travail des journalistes briment leurs citoyens

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 29 janvier 2014


“Tu enlèves ça de là s’il te plaît…”. Le ton est intransigeant. “Enlève ça de là…”. “C’est admis de m’interviewer mais c’est pas admis de prendre tous les propos qui vont être dits durant l’assemblée”. Le nouveau maire de Saint-Lambert s’adresse à un journaliste qui veut poser son micro sur le bureau du conseil municipal pour enregistrer la séance du lundi 20 janvier dernier. Le même soir, à Candiac, un journaliste prend des photos du conseil municipal. Le maire lui interdit de le faire. Mais, devant les protestations, il promet de les autoriser lors des prochains conseils. Plus tôt dans la journée, à Québec cette fois, le maire a décidé de punir les journalistes arrivés deux minutes trop tard à son bureau pour le briefing qui précède la séance du conseil. Ces journalistes finissaient d’interroger le chef de l’opposition. Le maire leur ferme la porte au nez.

Cliquez pour l'article complet (2) Commentaires

Où allons-nous exactement ?

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 3 septembre 2013


Un peu plus de deux mois se sont écoulés depuis ma démission que déjà la politique me revient ! Comme on dit, on peut se retirer de la politique, mais on ne sort pas la politique de la personne… surtout lorsque l’on a réellement à coeur les intérêts d’Atikamekw Nehirowisiw.

Suite à mon départ précipité — pour ne pas dire forcé —, je constate que certains élus atikamekws se préparent déjà à l’élection prévue en 2014.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Hôtel Central Parent

UTA / UQTR : la courte histoire d’un succès remarquable

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 7 août 2013


Au début de 2008, le DUA (Diplômés Universitaires Aînés de l’UQTR) se donne le mandat de mettre sur pied une université régionale pour les personnes du 3e âge. Impliquée avec certaines personnes, j’avais déjà tenté sans succès de convaincre l’Éducation des adultes de poursuivre l’offre de formation dispensée à cette clientèle. C’est lors de la formation d’un comité de consultation qu’on m’invite à poursuivre mon rêve et à travailler avec eux à l’implantation d’une Université créée pour et par les gens du 3e âge. Stratégiquement, nous devions engendrer le besoin et le désir des personnes de 50 ans ou plus à recevoir des cours accessibles, donnés sur le campus de l’UQTR sans égard au dernier diplôme obtenu.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Déclaration de Lise St-Denis à l’occasion de la Journée internationale de la femme

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 8 mars 2013


La Journée des femmes débute comme les autres journées. Le soleil se lève sur tous ces endroits où les femmes n’ont pas de voix. Les matins se suivent avec la colère des uns et la violence des autres. Elles sont parfois enfermées, parfois battues et parfois tuées.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

En parlant de sondage… Voici quelques sujets de réflexion pour le conseil municipal

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 4 février 2013


Il n’y a pas un homme d’affaires digne de ce nom qui aurait signé une telle convention entre la Ville de La Tuque et le club de hockey junior 3 A, alors que toutes les obligations monétaires sont à la charge de la Ville de La Tuque !

Vous terminez la convention en disant : “favoriser le bien-être de sa population en lui fournissant une activité de sport organisé de haut calibre”. Alors que dans les faits, ce sont les petites organisations qui en paient le prix, puisqu’elles ne peuvent à peu près pas utiliser la glace du Colisée, à cause du club de hockey !

Cliquez pour l'article complet (1) Commentaires

Gabriel Nadeau-Dubois, Co-porte-parole de la CLASSE : Pourquoi je démissionne

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 9 août 2012


À tous ceux et celles qui se sont mobilisé-e-s ce printemps,

Aux membres de la CLASSE,

Cette lettre a pour but de vous informer que je quitte mes fonctions de co-porte-parole de la CLASSE. Après près de six mois de lutte à vos côtés, j’ai la conviction que la CLASSE a besoin de nouveaux visages. Après avoir participé à la tournée nationale de la Coalition aux quatre coins du Québec, je sais que notre lutte entre dans une nouvelle étape. Une étape qui nécessite un renouvellement : il est temps pour moi de tirer ma révérence. J’ai fait ma part comme porte-parole, il est maintenant temps que d’autres prennent la relève.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Comité prévention des dépendances : Nous travaillons sur le bien-être de la personne !

Non à la nouvelle marina ! Allez signer le registre le 7 août à l’hôtel de ville !

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 6 août 2012


On nous dit que le projet de la marina sur la rivière St-Maurice va attirer entre 2 000 et 3 000 bateaux par année. A-t-on des poignées dans le dos ? Voyons, ces temps-ci la rivière est à peine navigable en canot, et ce, depuis plusieurs semaines, pis avec le réchauffement climatique ça devrait empirer à tous les ans. La marina va coûter très cher, 2,5 millions dont la moitié puisée dans le fonds Hydro Québec qui a été conçu pour des projets communautaires et non des infrastructures municipales. L’autre moitié vient d’un règlement d’emprunt. Nos élus nous endettent et personne ne se révolte.

Cliquez pour l'article complet (1) Commentaires

Aux personnes intéressées,

La Fondation Chagnon, des millions alléchants, mais…

par le Tam-Tam communautaire du Haut St-Maurice (Opinions des lecteurs)Publié le 21 mars 2012


Avant d’être coordonnateur de l’organisme de travail de rue communautaire de la MRC de Maskinongé, je suis un citoyen et un contribuable de la MRC de Maskinongé. C’est à ce titre que j’adresse cette lettre.

Les millions de la fondation sont alléchants. Mais encore faudrait-il se rappeler d’où vient l’argent de la Fondation Chagnon. Les millions viennent de la vente à Quebecor de Vidéotron, une entreprise qui s’est abreuvée pendant des années aux mamelles de l’État, via la Caisse de dépôt, bas de laine des Québécois. L’argent de la vente a été déposé dans une fondation, à l’abri du fisc avec la bénédiction de l’État. Cela permet à M. Chagnon de jouer les mécènes, les philanthropes ! Philanthropie qui impose ses propres règles d’attribution et ses propres critères d’évaluations largement influencés par une gestion d’entreprise privée. Ce nouveau partenariat public-privé (PPP), puisque c’est bien de cela dont il s’agit, survient au moment où l’on apprend que les subventions publiques aux écoles privées augmentent proportionnellement davantage que les budgets des écoles publiques.

Cliquez pour l'article complet (0) Commentaires

Retourner au haut de la page


Ma soupe populaire n'est pas un lobby !

Logo de la Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire Logo de la CDC du Haut St-Maurice Logo du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec